Restaurer la dent unitaire

Le gradient thérapeutique

Prise en charge DPC / FIF PL

7 heures

Dr Hugues De Belenet

Le concept de « gradient thérapeutique » décrit par les docteurs Tirlet et Attal(2009) doit être au coeur de notre réflexion clinique.

Elle fait de la pérennité de la dent sur larcade une priorité et consiste à utiliser, pour un résultat clinique équivalent, la technique la moins à risque pour le devenir de la dent. 

Le contenu de la formation

  • Introduction du concept de « Gradient Thérapeutique »
  • Comment restaurer efficacement tout en préservant au maximum les tissus dentaires pour maintenir la résistance mécanique naturelle de la dent, limiter les risques iatrogènes et faciliter les ré-interventions futures. Cette approche « à minima » repose sur l’adhésion aux tissus dentaires et cherche à s’inspirer de la nature (dentisterie Biomimétique).
  • L’approche moderne de la dentisterie restauratrice s’intéresse tout autant à l’aspect préventif qu’a l’aspect curatif. Il n’est plus simplement question de réparer les conséquences de lésions carieuses (ou d’usure) mais également d’en comprendre les origines. En modifiant l’exposition du patient aux différents facteurs de risque, il est ainsi possible de limiter la survenue d’autres lésions ou encore la récidive ou l’aggravation de lésions existantes.

La dentisterie contemporaine s’affranchit totalement de la recherche de rétention mécanique lors des préparations. La rétention est assurée par l’adhésion. Il est donc essentiel de comprendre quels sont les adhésifs disponibles? Pourquoi ils fonctionnent et comment les utiliser.

Le collage aux tissus dentaires ne peut s’envisager que dans un environnement sec. La mise en place d’un champ opératoire étanche est une étape qu’il est indispensable de maitriser pour réaliser sereinement des restaurations adhésives.

Les clefs du succès mais aussi l’instrumentation nécessaire pour la réalisation efficace d’un composite direct postérieur sont détaillées dans ce chapitre : isolation, débridement, matriçage, startification, polissage…

Inlay, onlay, overlay, veenerlay, table top… de quoi parle-t-on et comment les réaliser? 

Description étapes par étapes de la séquence de travail en deux rendez vous. 

Premier rendez vous : préparation de la restauration (analyse biomécanique, décision ou non de recouvrement cuspidien, formes de préparations, scellement dentaire immédiat…)

Deuxième restauration : assemblage (avec qui et comment?)

Véritable challenge pour le praticien, le composite stratifié antérieur nécessite une maitrise de deux composantes essentielles : la forme et la couleur.

Découvrez les clefs de l’analyse esthétique et de la création d’un nouveau sourire pour vos patients à l’aide de restaurations esthétiques en céramique collées

Grace à l’adhésion et à différents concepts novateurs, il est aujourd’hui possible de « mettre plus de pulpe »  dans nos traitements en s’abstenant de dévitaliser les dents dont la pulpe est vivante et saine… découvrez comment.

La dent dépulpée est-elle plus fragile que la dent pulpée ?

Le concept de « No Post No Crown » est il applicable ?

Quels sont ses avantages? Ses inconvénients? Existe-il des alternatives?

Hugue De Belenet, Chirurgien-Dentiste expert en imagerie 3D

Docteur Hugues De Belenet

Chirurgien Dentiste

À qui s'adresse la formation ?

L!’objectif de cette dentisterie dite « à minima » est d’obtenir une restauration qui valide les 4 objectifs cliniques :

  • mécanique
  • biologique
  • esthétique
  • fonctionnel

tout en envisageant et en facilitant les éventuelles ré-interventions futures.

Elle permet, conformément à la devise d’Hypocrate « primum non nocere » (« avant tout ne pas nuire »), d’éviter les sur traitements.


En cela, la dentisterie adhésive a bouleversé notre profession et est aujourd’hui la réponse de choix à bon nombre de situations cliniques.

Pour autant, notre profession ne doit pas uniquement être appréhendée sous le seul prisme d’une dentisterie curative. Il est nécessaire de rendre service à nos patients en ayant une attitude préventive.

Grace à cette formation, les chirurgiens-dentistes apprendront à mettre « plus de pulpe » dans leurs traitements.

Les objectifs pédagogiques

Ce concept fait de la pérennité de la dent sur l’arcade une priorité et consiste à utiliser, pour un résultat clinique équivalent, la technique la moins à risque pour le devenir de la dent.

Informations

Votre projet de formation

Besoin de plus d'informations ?